Distributeur automatique en gestion totale

Sommaire

  • Principe de la gestion totale d'un distributeur automatique
  • Distributeur automatique et gestion totale : pas de profit
  • Un système peu adapté aux petites structures

Dans le cas de la gestion totale du distributeur automatique, le prestataire s'occupe de tout et garde le profit. La gestion totale, ou « gestion complète », s'oppose à l'autogestion.

Principe de la gestion totale d'un distributeur automatique

La gestion totale (ou « full service ») suit le principe du dépôt gratuit :

Distributeur automatique : gestion totale
  • Le gestionnaire livre et installe gratuitement le distributeur automatique dans vos locaux, et ce, dans le respect des normes de sécurité. Vous n'avez qu'à choisir un emplacement approprié, accessible à tous.
  • Il choisit l'assortiment.
  • Il gère les approvisionnementsdans le respect des règles d'hygiène.
  • Il s'occupe de la maintenance, de l'entretien sanitaire et, si besoin, des réparations, en suivant les normes de sécurité.
  • Il garde le profit.

L'entreprise n'est sollicitée que pour négocier avec le fournisseur :

  • le nombre de distributeurs automatiques à entreposer ;
  • le prix unitaire des produits en fonction du nombre de salariés et des clients de passage.

C'est la solution idéale si vous n'avez pas le temps de vous occuper de vos distributeurs automatiques. Ce mode de gestion est en effet peu exigeant.

Distributeur automatique et gestion totale : pas de profit

La gestion totale signifie que le prestataire reste le propriétaire de la machine :

  • C'est lui qui fournit et paye les produits et les gobelets. Par conséquent, c'est aussi lui qui récupère les bénéfices engendrés.
  • L'entreprise paie uniquement la consommation en électricité et/ou en eau des distributeurs.

Toutefois, la société a aussi la possibilité de proposer sa participation financière en réglant une partie du prix du gobelet. Cela entraîne généralement un nombre plus important de volumes consommés, ce qui permet de négocier une remise auprès du prestataire.

Enfin, le prestataire peut, avec l'accord de l'entreprise, mettre en place des offres promotionnelles, animer un espace avec des encarts publicitaires ou autres.

Un système peu adapté aux petites structures

La gestion totale déléguée est un business pour le prestataire : il ne l'accepte que si elle est rentable pour lui. Il doit donc faire un minimum de chiffre d'affaires.

  • Ce minimum correspond à peu près à la consommation d'une entreprise d'au moins 40 salariés. On considère que celle-ci s'équipera de plusieurs distributeurs et que le volume de produits consommés sera rentable.
  • Si votre structure est plus petite, il sera donc préférable d'opter pour un distributeur automatique en autogestion.
  • Néanmoins, une dernière solution existe : la gestion partielle où, à la différence de la gestion totale, c'est l'entreprise qui commande et paie l'approvisionnement de la machine auprès du fournisseur.

Aussi dans la rubrique :

Mode de gestion

Sommaire

Conseils pour choisir son mode de gestion

Conseils pour choisir son mode de gestion